Les enjeux de l’adoption
au Québec 2024

Culturel • juridique et social

Tarifs
à partir de :

130 $/personne
OU
70 $/étudiant
ou OBNL

3 et 4 juin 2024

Centre des congrès de Lévis

5750, rue J.-B.- Michaud, Lévis

Participez à une rencontre au sommet entre les milieux de la recherche, organismes de services et les instances gouvernementales. Le Forum Adoption Québec se veut une occasion de faire le bilan et d’échanger sur les solutions porteuses afin de poursuivre ensemble l’amélioration des services et le respect des droits de la triade adoptive.

Le Forum Adoption Québec 2024 se veut l’occasion d’échanger sur les solutions porteuses visant l’amélioration des services offerts à la triade adoptive et le respect de leurs droits.

Plus encore, il s’agit d’un espace permettant d’identifier les initiatives en cours et développer les consensus autour des recommand ACTIONS à prendre à la suite de la CSDEPJ.

Le Forum contribue à stimuler l’engagement de tous les acteurs envers des actions concrètes pour soutenir le parcours de vie qu’est l’adoption.

Objectifs généraux

  • Rassembler, une fois par année, l’ensemble des interlocuteurs qui influencent de près ou de loin le développement des politiques et des services pour la triade adoptive.
  • Mettre la recherche au cœur de l’évolution de la « culture de l’adoption au Québec ».
  •  Mobiliser les institutions pour qu’elles entament proactivement ce qui peut être mis en place PAR OU POUR l’adoption.
Programmation préliminaire

Lundi 3 juin

Les thèmes abordés seront : la famille adoptive, la parentalité adoptive, l’identité adoptive, etc. Seront présentés les résultats de recherches récentes ainsi qu’une conférence sur le vécu parental. 

Mme Lemay donnera le coup d’envoi de cette 3e édition du Forum Adoption Québec

Le placement de l’enfant dans une famille d’accueil de la banque mixte : sentiments, réactions et perceptions possibles des parents d’origine

 

Julie Noël, s’intéresse aux familles en situation de vulnérabilité. Singulièrement, elle mène et contribue à des travaux de recherche portant sur l’expérience des parents d’enfants placés et adoptés dans le cadre d’une mesure de protection. 

Jusqu’à présent elle a examiné cette expérience dans les perspectives du pouvoir d’agir, de la reconnaissance sociale, de l’engagement et du deuil. Elle est membre de l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et de l’Équipe de recherche sur le placement et l’adoption en protection de la jeunesse.

 

L’expérience de jeunes âgés de 14-25 ans qui ont été adoptés dans leur enfance dans le contexte du programme Banque-mixte

Geneviève Pagé assure depuis juin 2021 la direction scientifique de l’Équipe de recherche sur le placement et l’adoption en protection de la jeunesse, en plus d’être chercheuse régulière à l’Institut universitaire Jeunes en difficulté (IUJD). Elle est parmi les chercheuses les plus reconnues en adoption en protection de la jeunesse au Québec et ailleurs. Son expertise est fréquemment sollicitée par ses pairs, les milieux de pratique et les décideurs.

Elle réalise divers projets de recherche portant sur l’adoption en protection de la jeunesse en vue de mieux comprendre les pratiques d’intervention dans ce domaine ainsi que l’expérience individuelle et les interactions entre les membres de la triade adoptive.

Elle est également membre du comité de suivi du rapport de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSPEDJ).

Résumé de la présentation :

Cette présentation mettra en lumière la trajectoire adoptive du point de vue des parents adoptifs, explorant leur réalité émotionnelle ainsi que les enjeux auxquels ils doivent faire face. Ensemble, nous examinerons les étapes clés de ce processus pour mieux comprendre la réalité de ces parents. Fondée sur 20 années d’expérience auprès de plusieurs centaines de familles adoptives, cette présentation offre un partage immersif dans les grandes joies, mais aussi dans les défis actuels de l’adoption, que ce soit au Québec ou à l’international.

Sylvie Samson est une travailleuse sociale passionnée par le bien-être des familles depuis 1994. Pendant environ 10 ans, elle a consacré son énergie et développé ses compétences au sein du réseau de la santé, principalement dans le programme enfance-famille-jeunesse.

Au fil des années, son intérêt profond pour l’attachement a guidé sa pratique, devenant une véritable passion. La transition du programme enfance-famille-jeunesse au programme d’adoption internationale s’est révélée être une évolution naturelle, lui permettant de continuer à se consacrer pleinement aux dynamiques familiales et à la construction de liens d’attachements durables.

C’est avec un privilège particulier que, depuis maintenant deux décennies, elle plonge dans l’univers des familles adoptives. Cette expérience lui a offert une perspective unique sur les complexités et les joies de l’adoption.

Mardi 4 juin

Le juge Nicholas Kasirer a obtenu un baccalauréat en droit civil et en common law de l’Université McGill en 1985, après avoir obtenu un baccalauréat en arts de l’Université de Toronto. En 1986, il a complété un Diplôme d’études approfondies (3e cycle) en droit international de l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Après avoir été auxiliaire juridique de l’honorable Jean Beetz à la Cour suprême du Canada, il a été admis au Barreau du Québec en 1987.

De 1989 à 2009, le juge Kasirer a été professeur à la Faculté de droit de l’Université McGill, où il a enseigné dans diverses spécialités, notamment le droit des obligations, le droit des biens, le droit de la famille et le droit successoral et testamentaire, en droit civil et en common law. Il a également été professeur invité dans plusieurs universités, y compris l’Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il a occupé le poste de doyen à la Faculté de droit de l’Université McGill de 2003 à 2009.

Le juge Kasirer a été titulaire de la chaire James McGill de 2002 à 2009 et directeur du Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé de 1996 à 2003. Il est l’auteur de plus d’une centaine de publications traitant de domaines variés, dont le droit civil, le droit comparé et la jurilinguistique.

Depuis 1990, le juge Kasirer est secrétaire et membre du comité de rédaction du Dictionnaire de droit privé / Private Law Dictionary à la Faculté de droit de l’Université McGill. Il fait partie du comité éditorial de la Revue du Notariat, de la Revue de droit de l’Université de Sherbrooke, du Journal of Civil Law Studies de la Louisiana State University, du ISAIDAT Law Review de Turin (Italie) et de la Revue internationale de droit comparé à Paris.

En 2009, il a été nommé juge à la Cour d’appel du Québec. Durant les dix dernières années, il a rendu un grand nombre de jugements dans des domaines divers, tels que le droit privé, le droit pénal et le droit public y compris le droit constitutionnel.

Depuis 2006, il est membre titulaire de l’Académie internationale de droit comparé (Paris). En 2012, l’Université de Sherbrooke lui a décerné un doctorat honorifique en droit. En 2008, il a été élu comme membre de la Société royale du Canada.

L’honorable Nicholas Kasirer a été nommé juge à la Cour suprême du Canada le 16 septembre 2019.

Les dispositions du Code civil, l’interprétation des tribunaux et l’essentiel arrimage entre l’intervention sociale et l’intervention judiciaire seront au coeur des propos et des échanges des panélistes.

Trois avocates oeuvrant en CIUSSS, passionnées par l’adoption, partageront leurs connaissances et leurs expériences avec vous.

ATELIER 1 : La recherche des origines dans le contexte du projet de loi n° 2  

Cet atelier explorera les implications et défis d’une démarche en recherche des origines et de retrouvailles à la lumière des nouvelles mesures législatives de la Loi portant sur la réforme du droit de la famille en matière de filiation et modifiant le Code civil en matière de droits de la personnalité et d’état civil, qui entreront en vigueur le 8 juin 2024.

Présenté en collaboration avec le Secrétariat aux services internationaux à l’enfant. 
 
Marie-Lyne Bergeron, conseillère en recherche des origines (Secrétariat aux services internationaux à l’enfant (SASIE));
 
Julie Goyette Bouchard, psychoéducatrice, Coordonnatrice de l’adoption et de la recherche des origines nationales (Secrétariat aux services internationaux à l’enfant (SASIE));
 
Noémie Desbois, travailleuse sociale, adjointe clinique (Équipe Adoption Antécédents et retrouvailles, CIUSSS Centre sud de l’île-de-Montréal) et experte clinique, Équipe de soutien à l’implantation du projet de loi no2;
 
Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale, Mouvement Retrouvailles – adopté(e)s – non adopté(e)s – parents
 
Amélie Poirier Rousseau, coordonnatrice provinciale et chargée d’implantation pour le MSSS (CISSS de la Montérégie-Est)

 

 
ATELIER 2 : L’adoption, toujours au cœur des pratiques
dans l’intérêt de certains enfants ?
 
Cet atelier se veut une réflexion sur la manière dont nous pouvons mieux servir les enfants en mettant constamment leur intérêt au centre de nos actions. 
 
L’atelier offrira un espace de partage de bonnes pratiques, où les participants seront encouragés à échanger des idées et des expériences visant à améliorer les trajectoires de vie des enfants. 
 
Nous mettons en lumière des projets innovants issus de divers milieux, donnant ainsi l’occasion aux participants de découvrir des initiatives prometteuses et de s’inspirer mutuellement.
 
Parmi les projets présentés, nous mettrons en avant deux initiatives. Ces exemples concrets illustreront la manière dont des communautés locales s’efforcent d’innover et de placer l’enfant au cœur de leurs décisions et pratiques.
 
Il s’agit donc plus qu’un simple atelier de présentation. C’est une tribune d’échange dynamique où les participants sont encouragés à contribuer, partager et co-créer des solutions pour un avenir meilleur pour les enfants pour qui l’adoption représente le parcours de vie alternatif à prendre. 
 
 

Mesdames Raymond et Mantha ont participé à l’élaboration de trajectoires soient; la trajectoire de dépistage d’un enfant à haut risque de discontinuité et d’instabilité et la trajectoire de l’actualisation d’un projet d’adoption avec les membres du comité de permanence et en collaboration avec différents précieux acteurs.

Vers un projet de vie optimal pour les enfants placés dans un milieu de vie alternatif à long terme: Focus sur un modèle axé sur la concertation et l’analyse en continu. 

   

Pour leur part, Stéphanie Higden et Jean-Philippe St-Louis, tous deux du Batshaw Youth and Family Centres du CIUSSS de l’Ouest de l’île de Montréal viendront présenter leur approche innovante toujours dans l’optique de placer l’enfant au cœur de leurs décisions et pratiques. 

 

Né à l’automne 2018, le COCON adoption Québec a été créé afin d’offrir une meilleure compréhension des enjeux vécus par les membres de la triade adoptive. Nous terminons un cycle de trois ans de financement au cours desquels nous avons réalisé 3 FORUMS adoption.

Force est de constater que le FORUM adoption est devenu le lieu privilégié de rencontre des différents acteurs impliqués dans le parcours de vie de la triade adoptive.

Avec la mise en force des derniers segments du PL-2 le 8 juin prochain, nous entrons dans une nouvelle ère de l’adoption au Québec.  C’est un véritable changement de paradigme qui nous interpelle tous et toutes.

À l’orée de cette nouvelle ère, le COCON se penche sur le bilan de ses réalisations s’appuyant sur son expérience des récentes années et propose un lieu et un moment d’arrêt, de discussion et de réflexion à l’ensemble des parties prenantes pour stimuler l’engagement de chacun.e.

Coordonnées
3 et 4 juin 2024
5750, rue J.-B.- Michaud
Lévis (Québec)
G6V 0B1

Réserver votre hébergement avant le 3 mai 2024 au 
Four Points by Sheraton Lévis Convention Centre en cliquant sur le lien ci-dessous :

Réservez votre tarif de groupe pour COCON adoption Québec 

 

Avec le soutien de :